Amies ou ennemies ?

Se nourrir, se soigner, se vêtir, teinter les textiles : de tous temps les plantes ont été utilisées par l’homme. Mais attention aux belles toxiques comme ce joli sceau de Salomon !

Les plantes tinctoriales

Bien des plantes étaient autrefois utilisées pour teindre les textiles. Si les colorants chimiques ont bouleversé les pratiques, la mémoire des bains tinctoriaux ne s’est pas encore complètement éteinte. De nombreuses plantes de chez nous avaient à cet égard des propriétés intéressantes que l’on peut évoquer en suivant l’arc-en-ciel.

Les baies du prunellier offraient un bleu lavande.

Quelques plantes médicinales

Sans doute s’agit-il d’être prudent. Mal utilisés ces remèdes pourraient s’avérer pires que le mal ! Alors, avant de céder à la tentation de l’automédication par les plantes de nos bois et chemins, sans doute vaut-il mieux s’imprégner de quelque ouvrage sérieux. [1] Parmi les plantes locales dont les vertus sont connues, on peut citer :

Les plantes toxiques

Elles peuvent être belles et attirantes ; elles devraient toutefois rendre prudents ceux qui pensent que tout ce qui est naturel est bon pour l’homme ! La nature en effet ne choisit pas ses fréquentations… Certaines plantes ne sont toxiques que par leurs graines ou leur tige, d’autres ne le deviennent qu’à telle étape de leur développement alors qu’elle sont réputées comestibles auparavant.

Les plantes comestibles

Il y a des plaisirs qui font mal aux reins mais que l’on ne regrette pas ! C’est bien le cas de la cueillette de ces plantes qui se développent en rosettes et que nos grand-mères servaient en salade. Mais attention aux confusions ! Avant de se lancer dans l’aventure, mieux vaut y regarder à deux fois, prendre l’avis de personnes habituées à ce type de cueillette et consulter quelques ouvrages spécialisés [1] [2]